Castelluna

Al mawt alina haqq

Il s’en est allé, Noureddine, mon ami. Il s’en est allé, moustache la première, visage raviné comme les paysages de sa terre natale. Il s’en est allé le vieux sage, paisible, sourire au lèvre, tenant entre les mains une carte postale froissée : soleil levant, ciel rose, rochers roses…

En lui disant adieu je n’ai pu m’empêcher de penser à cette histoire qu’il me racontait entre deux gorgées de thé à la menthe. Alors que Jésus arrivait devant une montagne, celle-ci se mit à pleurer. Qu’as-tu, ô montagne, lui demanda-t-il ? Et elle de répondre : je suis la montagne dont on sculptait les idoles

Il s’en est allé Noureddine : Hada ma cha’Allah !


Illustration : Cappadocia, galerie Flickr de Dan.

Catégories : Billets

Un « moi » pas très costaud » « Biber, Les sonates du Rosaire, n°1 L’Annonciation

2 Commentaires

  1. Toutes mes condoléances, cher Ludovic, je sais combien tu étais attaché à ce bon vieux Noureddine. Puisse-t-il reposer en paix et Dieu l’avoir en sa sainte garde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 Castelluna

Thème par Anders NorenHaut ↑