Catégorie : Billets

Meilleurs vœux pour 2018

Vœux 2018

Chers Amis, Dans la Paix et la Joie apportée par le Verbe fait chair, nous vous souhaitons une très heureuse et sainte année 2018. Que Dieu bénisse vos familles, fraternités et communautés !

Dear friends, Happy and Holy New Year 2018 in the peace and joy brought by the Word that became flesh. May the Lord bless you and your families, chapters, fraternities and communities!

— Ludovic

Ce que le naïf sait

Day 311 - Brazilian Naif Art - Exhibition at my Work, galerie flckr de Carla Arena.

« Jamais on n’a été aussi incapable de faire aucune véritable révolution. Parce que jamais aucun monde n’a autant manqué de fraîcheur. »

Péguy écrivait cela en 1905 à propos de la révolution sociale qu’il liait à la révolution morale et religieuse. Que dirait-il aujourd’hui où le manque de fraîcheur n’est plus seulement vécu, mais revendiqué ! Non contents d’être revenus de tout, nos contemporains se glorifient de leurs doutes. Ils sont fascinés par leur débâcle. Ils pratiquent une lucidité à sens unique, qui s’exerce sur les entraves et non sur les réussites, qui libère des engouements mais aussi des engagements. Ils sont lâches par conformité au néant. Ils hésitent à agir par crainte du ridicule.
Lire la suite →

Envie d’être… déraisonnable !

J’ai bien aimé cette parole : « Quand vous êtes en face d’un homme concret, parlez avec lui de la déraison qui vous habite et que vous refoulez pour ressembler à tout le monde ».

Que de fois j’ai envie d’être… déraisonnable. Je ne suis heureux au fond de moi qu’à cette condition. Parfois ça réussit quand j’en ai le courage : alors une vraie communion s’établit. Parfois je creuse la tombe de ma réputation ! … En tout cas mes meilleures amitiés je les ai trouvées au-delà des frontières où les hommes m’avaient ligoté. J’aurai cherché la vie toute mon existence et de temps en temps je l’ai trouvée…

L’heure du changement

« Quand l’ange de la nuit s’en va et que l’ange du jour n’est pas encore venu, à l’heure du changement d’ange, l’homme connaît une grande angoisse. »

The Angel 2, galerie Flickr de aelena

Ces quelques mots du Talmud m’ont instruit sur l’heure du changement d’ange. Avant moi, d’autres hommes avaient connu cet instant. Je ramassais alors les brisures de mon espérance, parce que ma vie ne suivait pas le cours prévu. J’avais trente cinq ans. La grande souffrance est imprévisible, nous n’y sommes jamais préparés : elle vient du côté de l’amour et non des sources du mal. Nous guettons l’ennemi qui pourrait venir du désert, le veilleur de la nuit s’est retiré et, seuls sur le rempart tandis que nous nous gardons du mal venu d’ailleurs, la souffrance nous attaque de l’intérieur, elle vient de notre dernier refuge : nous sommes acculés à nous-mêmes et il n’y a pas de repli. Nous demeurons seuls, nous ne savions pas que c’était cela notre vie : rien que seuls.
Lire la suite →

Jameson Crested

Jameson CrestedCommercialisé en avril 2016 le Jameson Crested est la version « rebranded » du confidentiel Crested Ten, créé dès 1963, principalement pour le marché irlandais. Il s’agit en fait du tout premier whiskey vendu sous étiquette Jameson.

Le Crested, quasiment identique au niveau de la composition, est quant à lui diffusé dans le monde entier.

Remplacé par un « X » barrant l’étiquette, le « Ten » a été abandonné car il n’avait aucune réelle signification, et surtout pas celle de l’âge du nectar, estimé à 7 ou 8 ans tout au plus.

Il s’agit d’un savant mariage entre du pot still whiskey (principalement du Redbreast) et du whiskey de grain mûri en anciens fûts de sherry et de bourbon.
Lire la suite →

Nos plus vieux mots

La Dame de Brassempouy ou à la CapucheLa « Nuit des temps » sait ce qu’elle dit : le passé, dans ses profondeurs, nous est inaccessible. Que savons-nous des premières tribus qui arrivèrent en Europe et s’y répandirent ? Peuples primitifs, plus étrangers que tous les étrangers ; le temps sépare plus que l’espace, qui n’est pas invincible : nous pouvons rejoindre d’un coup d’avion les aborigènes d’Australie et, de surcroît, vérifier que la civilisation met des montres au poignet des sauvages. Mais les millénaire dressent une infranchissable muraille entre nous et ces gens des commencements de l’histoire, peu initiés à l’écriture, et qui n’ont laissé que de faibles traces d’eux-mêmes. Que pensaient-ils ? Que se disaient-ils ? Les pierres qu’ils amoncelèrent, les fragments d’outils que nous regardons dans les musées ne dissipent pas beaucoup leur énigme.

Nous cherchons des signes, mais sans forcément viser les bons endroits. Les plus anciens tessons de cette humanité engloutie, nous les possédons nous-mêmes. Où donc ? Dans quelle partie de la maison ? En nous, et en ce que nous avons de plus apparemment fugace, de plus frêle, notre langage. Quelques-uns de nos mots remontent tout droit au grand fond des siècles. Prononcez seulement « Babylone » ou « labyrinthe » : ce sont des noms vieux de quarante siècles.
Lire la suite →

« Coup de vieux ! »

Gare des bus de Louvain-la-Neuve

Usager occasionnel de la ligne de bus 20 – qui me mène de mon bureau au bar derrière lequel je tente de convertir mes contemporains, dans un même élan pastoral, aux bienfaits du whisky et à ceux de la sainte Église catholique-, usager donc des transports en commun, je m’émerveille souvent de ce que des jeunes issus de cette belle-diversité-qui-fait-la richesse-de-notre-société cèdent leur place à des personnes âgées tanguant dangereusement au gré des virages pris sans ménagement par un chauffeur pressé.

A voir ces regards pleins de compassion qui croisent ceux désespérés de vieillards agrippés à la main courante comme autant de marins saouls au mat d’artimon d’un cap hornier, je me suis pris, voyez-vous, à croire en un avenir fraternel pour l’humanité… Jusqu’à ce mercredi 20 janvier 2016, jusqu’à ce jour maudit, car voyez-vous aujourd’hui, c’est moi qu’un de ces jeunes paltoquets a jugé assez pathétique pour lui proposer sa place…

Je commence par une teinture et un soin du visage ?

Bonne et heureuse année !

Castelluna - Montage de Noël 2015

« Bonne et heureuse année à vous tous. Vœux de santé, de joie, de bonheur, de paix. »

Des mots qui apparaissent usés et comme vides à force d’être dits chaque année à la même époque ; à force d’être contredits par la vie et le monde comme ils vont. Mais il n’en est pas d’autres meilleurs pour dire ce que je désire pour vous et ce que j’attends aussi pour moi, dans l’espérance qui nous a été redite la nuit de Noël en cet enfant qui est venu déchirer l’opacité du monde. Ainsi, que chaque jour de l’année qui vient soit Noël pour chacune et chacun d’entre vous.

Glenfarclas 21 ans

Glenfarclas 21

Offerte récemment par mes Trolls domestiques, cette expression de la distillerie Glenfarclas se pare de profonds reflets, tantôt ambre, tantôt vieil or. Le nez est intense, riche en arômes de sherry, de fruits mûrs, de muscade et d’amande avec de légères notes d’agrumes. La bouche qui possède une attaque corsée, fumée, avec quelques notes de tourbe évolue lentement vers le fruité caractéristique de Glenfarclas. Encore un peu de fumée, un soupçon de chocolat et une touche boisée très élégante en finale. Décidément un de mes malts « fétiches ». Mérite largement un deuxième dram, j’y retourne donc…

Origine : Écosse
Région : Speyside
Type : Single malt
Distillerie : Glenfarclas
Embouteilleur : Glenfarclas
Alcool : 43%
Contenance : 70 cl
Âge : 21 ans
Vieillissement : fûts de sherry
Prix moyen : 95,00 €

Esprit d’Orge

Esprit d'Orge

L’Esprit d’Orge est une liqueur artisanale à base d’eau-de-vie issue de la distillation parfaite d’une bière de garde maltée.

Elle s’exprime au palais par des saveurs de bières houblonnée et se raffine d’une douce robe fruitée… Un ravissement pour les connaisseurs !

Flacon Esprit d’Orge 500 ml 35° vol. + 2 verres et coffret bois de présentation pour 35 € chez les amis de Li Botique di Lidje.
[Site de la Brasserie Grain d’Orge]