Catégories
Billets

Ce que le naïf sait

Jamais on n’a été aussi incapable de faire aucune véritable révolution. Parce que jamais aucun monde n’a autant manqué de fraîcheur.

Charles Péguy

Péguy écrivait cela en 1905 à propos de la révolution sociale qu’il liait à la révolution morale et religieuse. Que dirait-il aujourd’hui où le manque de fraîcheur n’est plus seulement vécu, mais revendiqué ! Non contents d’être revenus de tout, nos contemporains se glorifient de leurs doutes. Ils sont fascinés par leur débâcle. Ils pratiquent une lucidité à sens unique, qui s’exerce sur les entraves et non sur les réussites, qui libère des engouements mais aussi des engagements. Ils sont lâches par conformité au néant. Ils hésitent à agir par crainte du ridicule.

Catégories
Billets Documents

Les laïcs dominicains et la prédication

Lettre du fr Bruno Cadoré, Maître de l’Ordre des Prêcheurs, présentée par frère Ignace Berten, o.p.

Dominicains, – frères, sœurs et laïcs, – nous sommes envoyés pour prêcher l’Évangile. Le pape François a fortement mis en valeur cet appel à l’évangélisation dans son Exhortation apostolique Evangelii gaudium. « Aujourd’hui, plus que jamais peut-être, le thème des laïcs dominicains doit nous aider à découvrir davantage que nous tous, membres de la famille dominicaine, sommes envoyés ensemble pour servir la conversation de Dieu avec le monde en annonçant l’Évangile de la paix. »

Catégories
Billets

J’entends venir l’hiver

Par le vent d’est frappant à ma porte, par les arbres dénudés dont les ramures se plantent dans le ciel, ce matin j’entends venir l’hiver. Après l’été et son trop plein d’activités et de rencontres, après la rentrée de l’automne, voici le temps de la solitude, de la jachère, ces longs mois où je mets ma terre en repos. Je me retire quelques heures chaque jour, j’hiberne pour mieux écouter.

Je sais le privilège de ma situation. J’ai de la chance, disent bon nombre. Pas de doute. Qu’ils ne s’imaginent pas cependant que cela se fait comme par enchantement… Mais il y a bien longtemps j’ai cessé d’expliquer, de justifier. La clef de tout : tenter au maximum de ne rien mettre entre soi et son désir d’échapper à la tourmente. Un jour, une porte s’entrebâillera et vous pourrez vous y engouffrer.